STC Educazione – Fraude grossière aux élections de parents d’élèves aux jardins de l’Empereur

Le « STC Education » dénonce et l’administration ignore! Des listes montées de toute pièce sans l’accord des parents avec des signatures bidons. Les 2 directrices invalident les listes truquées et font remonter un courrier à leur hiérarchie: aucune réaction de l’administration. Le responsable de la fraude qui est également le responsable d’une fédération de parents d’élèves en Corse du Sud annonce simplement le lendemain qu’il retire les 2 listes « invalidées!!! ».

L’orange empruntée la veille est remise sur l’étalage le lendemain. Ce qui est surtout affligeant c’est que l’on a abusé de l’ignorance de personnes issues de la communauté magrébine pas très au fait des procédures d’élection. Le STC Education a dénoncé cette fraude lors du dernier CTPA devant Recteur et Inspecteur d’Académie et l’ensemble des syndicats: « circulez, il n’y a rien à voir ». Lire la suite

Publicités

Supression de postes dans l’académie : double peine pour la Corse selon le STC

« 15 postes supprimés, ce sont 15 postes de trop ». Le STC Educazione tire la sonnette d’alarme après l’annonce du nombre de suppressions de postes envisagé dans le premier degré dans l’Académie de Corse. Selon le syndicat, 11 postes de professeurs des écoles et quatre postes d’intervenants en langues régionales et étrangères sont concernés par ces mesures. Le STC dénonce dès lors une double pénalité pour l’île. Lire la suite

Exemple pour la video

Intégration d’une vidéo

Lettre ouverte aux responsables des confédérations syndicales françaises

Au lendemain de la journée d’action du 23 septembre contre la « réforme » Sarkozy des retraites adoptée en première instance par le Parlement français, nous, directions d’organisations syndicales membres de la Plateforme des syndicats des nations sans Etat sous domination de l’Etat français, nous adressons solennellement aux directions des principales confédérations syndicales françaises.

Vous êtes mieux placés que personne pour savoir que cette réforme est en fait une véritable contre-réforme de régression sociale qui répond plus sûrement à la logique de rentabilisation des marchés financiers imposée par les institutions internationales (FMI, OMC, Union européenne) qu’à de prétendus ajustements qui seraient rendus inéluctables par l’arithmétique et la démographie.

Vous savez mieux que personne que cette contre-réforme répond en fait à la volonté clairement exprimée par Sarkozy de détruire le système social mis en place en 1945 par le Conseil national de la résistance (CNR) en livrant à la capitalisation, donc à la s péculation, l’un de ses piliers qui est la retraite par répartition basée sur la solidarité entre les générations. Lire la suite